· 

Pénurie de professeurs en Europe !


Les démissions en France commencent à s'accroître...

 

Le turn-over  est de:

 

25% en Belgique et au Canada dans les 5 premières années. Le Québec est très inquiet de la baisse des aspirants au métier.

40% au Royaume-Uni dans les 12 premiers mois.

 

Aux Etats-Unis, 8% de professeurs quittent chaque année leur métier.

 

La Suisse allemande manque de professeurs malgré des salaires bien plus élevés qu'en France.

 

L'Allemagne manque de professeurs et les rémunère 2 à 3 fois mieux qu'en France.

 

D'ici à 2030, il manquera près de 69 millions de professeurs dans le monde...

 

L'Education nationale en France a pris beaucoup trop tard la décision de créer une GRH de proximité et celle actuellement conçue manque de moyens, et est beaucoup trop timide dans sa conception, car trop proche du mode de fonctionnement pyramidal qui existe déjà dans toutes les académies. Pire: les inspecteurs et chefs d'établissement craignent de perdre des parcelles de leur pouvoir, ce qui va mettre partout des bâtons dans les roues dans les processus mis en place.

 

Redonner de l'attractivité au métier de professeur en France va se heurter à la concurrence féroce que vont se livrer tous les pays pour attirer les meilleurs.

 

Quelle sera le joker de la France pour redonner durablement confiance aux professeurs ? 

 

Pour l'instant il est de précariser le métier en proposant à des assistants d'éducation de devenir professeur à partir d'un Bac+2. Tant pis pour le Master 2, les titulaires d'un Capes, d'un Crpe, d'une agrégation, qui feront dans une vingtaine d'années figure de dinosaures statutairement dans une Education Nationale qui aura recruté chaque année à tours de bras des contractuels pour éviter le naufrage.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0