· 

Professeur et journaliste, c'est possible !


De nombreux professeurs exercent une activité parallèle à leur métier sans avoir besoin de demander une autorisation de cumul. Comment est-ce possible ? Tout simplement parce-qu'il n'y a pas que l'autoentreprise comme forme de cumul et que tout ce qui relève de la sphère personnelle, de la constitution de son patrimoine, est encore libre.

 

D'ailleurs, nous ne recommandons plus à un professeur de créer une autoentreprise, car le délai de cumul accordé par le décret du 27 janvier 2017 est trop court pour espérer remplacer un salaire de professeur. Nous avons trouvé d'autres voies bien plus prometteuses et sécurisantes.

 

Après Prof, dans l'adhésion ENTREPRENDRE, s'adapte à tous vos projets et vous fait part de toutes nos recherches de ces multiples possibilités qui vous sont offertes de gagner plus librement, sans avoir d'autorisation à demander.

 

Réaliser des piges pour un média peut se réaliser en droits d'auteurs, ou devenir éditeur de ses propres productions, aussi.

 

Pierre, 59 ans - professeur d’économie et gestion, pigiste et créateur d’une web TV - 28 ans d’ancienneté dans l’enseignement

 

E
N
S
E
I
G
N
A
N
T

 

 

Motivations

 

 

 

 

Après une maîtrise de Sciences Economiques en 1976, j’ai commencé un Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) de Sciences Politiques que j’ai dû arrêter pour des raisons personnelles. Ensuite, j’ai enseigné les Techniques Commerciales pendant 3 ans comme Maître Auxiliaire (MA) dans l’enseignement privé, puis je suis devenu Technico-commercial pendant 3 ans dans une société de services informatiques. En 1982, j’ai tenté ma chance comme vendeur mais j’ai connu l’échec. Je suis retourné enseigner dans le public, d’abord les Maths, la physique en Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP), Brevet d’Etudes Professionnelles (BEP) et Collège pendant 4 ans au total. J’ai alors décidé de poursuivre dans l’enseignement.

 

 

Fonctions

 

J’ai commencé par l’économie, puis les techniques de gestion commerciale. Les règles d’intégration m’ont permis de devenir Adjoint d’Enseignement (AE), puis certifié par voie interne en 1989. Depuis cette date, j’ai enseigné le Droit et l’Economie en classes de Brevet de Technicien Supérieur (BTS), et la mercatique en Terminale Sciences et Techniques de Gestion (STG) « Mercatique ». Je suis à temps partiel depuis 2003.

 

Compétences développées

S

Ceux nécessaires aux disciplines que j’ai enseignées, ainsi que  les techniques audiovisuelles.

SF

Dire et expliquer les choses clairement, la pédagogie. Savoir communiquer, transmettre, diffuser l’information, rédiger sous forme journalistique, maîtriser certaines techniques de la prise de son et de la réalisation pour une web TV.

SE

L’écoute, les relations publiques.

 

E
T

 

Reconnaissance dans le métier

Ma hiérarchie a un regard positif sur mon activité parallèle et, de toute façon, mon métier de prof est resté prioritaire.

Ce que vous appréciez dans votre métier

Sa diversité.

Devenir chef d’établissement ou inspecteur, vous y pensez ?

Non…

 

A




 

 

C

 

 

O

 

 

T

 

 

E

 



?

Activité parallèle

 

De 1987 à 1998, j’ai travaillé comme pigiste, en free-lance, d’abord correspondant local pour « ouest-France » à St Malo. J’ai réalisé des reportages économiques, principalement sur les entreprises. Pour développer cette activité, j’ai travaillé également avec le mensuel Bretagne Economique de la Chambre Régionale du Commerce et de l’Industrie (CRCI) pour une revue du Conseil Général (CG) d’Ille-et-Vilaine, pendant 5 ans.

J’étais payé à la pige, en salaire ou sous forme de droits d’auteur. En 1998, j’ai arrêté les piges pour passer à l’audiovisuel en réalisant des DVD pédagogiques diffusés dans les lycées en France. J’ai créé une marque et une association loi 1901. J’en suis membre et elle me rémunère en droits d’auteur.

En 2005, j’ai créé une web TV sur la construction européenne dont je suis passionné.

 

Depuis 2003, je travaille comme prof sur un 13/18e afin de pouvoir m’investir dans ces activités en parallèle.

 

En faire un métier, est-ce envisageable ?

J’aimerais en faire ma profession mais, pour l’instant, les revenus que j’en tire sont insuffisants. Avec les nouvelles conditions de la retraite, je dois faire encore deux ans dans l’enseignement. Et je m’arrêterai car ce métier, à 60 ans,  devient trop difficile. Je continuerai quand même à travailler après. Ce projet me permet de préparer l’avenir, d’anticiper. Je vais tout faire pour que l’activité décolle.

 

Compétences utiles

SF

Capacité à mener un projet, à monter une web TV de A à Z. Capacité à participer à une démarche créative, à prendre de la distance par rapport à ce qui m’est proposé.

SE

Avoir le sens des relations publiques, de la communication.

Quels conseils pour devenir journaliste ?

 

Etre motivé, très organisé, aller de l’avant… et se former !

Erreurs à éviter/Conseils

Pour les enseignants qui souhaitent changer de métier, je leur dirais d’être sûrs d’en avoir vraiment envie, car c’est une véritable cassure quand on s’en va. Il faut réaliser un Bilan Professionnel.

Prof, c’est un métier de relations, à l’opposé d’un métier de bureau. Pour l’administration, un prof qui souhaite changer de métier, c’est encore difficilement concevable : « prof on est, prof on reste ». J’ai rencontré plus de personnes ayant fait le chemin inverse.


Écrire commentaire

Commentaires: 0