· 

Professeur en cumul d'activités sans autorisation


 

Ce jeune professeur nous explique pourquoi il préfère un cumul d'activités à une démission de l'enseignement. Etant un talentueux dessinateur de BD, il peut être rémunéré en droits d'auteurs sans avoir à demander un cumul d'activités auprès de son administration. Il existe une multitude de possibilités de cumuls qui ne nécessitent pas forcément de demandes d'autorisation et que les professeurs méconnaissent.

C'est ce que nous leur apprenons notamment dans l'adhésion ENTREPRENDRE.

 

Luc, 31 ans - professeur d’anglais et créateur de BD -

7 ans d’ancienneté dans l’enseignement

 

 

E
N
S
E
I
G
N
A
N
T

 

 

Motivations

 

Issu d’une famille de profs, j’ai été bercé dans cet univers.

J’ai développé un goût pour l’anglais dès le collège, et l’envie d’enseigner cette matière est venue assez naturellement.

 

C’est un métier que l’on ne peut plus faire aujourd’hui par défaut, car il faut s’intéresser aux élèves, être passionné par ce que l’on enseigne, être courageux et déterminé, s’accrocher.

 

 

Fonctions

 

Je suis devenu professeur dans l’enseignement privé, en obtenant le Certificat d'Aptitude aux Fonctions d'Enseignement du Privé (CAFEP).  J’enseigne en collège ou en lycée depuis 7 ans, et je suis intervenu  dans les niveaux de la 6e à la 1re.

 

Compétences développées

S= Savoirs

SF= Savoir-Faire

SE= Savoir-Etre

S

Ma discipline d’enseignement. Je maîtrise bien les TICE également. J’ai aussi des compétences de traducteur.

SF

Organiser des sorties pédagogiques.

Savoir échanger avec les parents d’élèves quand leurs enfants ont des difficultés scolaires.

Travailler en équipe, et la coordonner, comme professeur principal par exemple.

 

SE

Savoir relativiser, prendre du recul par rapport à ce qui se passe en classe. Je sais m’adapter aux imprévus, improviser quand c’est nécessaire, j’ai toujours un « plan B » au cas où. Je sais rester calme, patient avec les élèves, je n’ai pas de soucis de discipline. Etre sociable aussi.

 

 

E
T

 

Reconnaissance dans le métier

Le travail  administratif que l’on nous demande devient de plus en plus lourd avec toutes les réformes qui se succèdent à chaque changement de ministre. On a parallèlement le sentiment d’une dégradation régulière des conditions (heures qui sautent chaque année) et ces charges supplémentaires ne sont pas rémunérées. Par ailleurs, je trouve que l’image du professorat dans la société ne fait pas toujours justice au travail et au professionnalisme que celui-ci nécessite.

Ce que vous appréciez dans votre métier

L’accompagnement des élèves vers une maturité d’adulte et le défi de faire comprendre, de faire aimer l’anglais.

Devenir chef d’établissement ou inspecteur, vous y pensez ?

Ca ne m’intéresse pas pour le moment. Je pense en tout cas qu’il faut avoir beaucoup de maturité, de recul pour occuper des fonctions aussi exigeantes avec succès.

 

 

A




 

 

C

 

 

O

 

 

T

 

 

E

 



?

Activité parallèle

 

Je dessine des BD depuis l’enfance.

 

Je dissocie bien mon métier de prof de cette activité. Mes élèves, qui ont découvert le blog, le voient d’un œil sympathique. Mes collègues aussi. C’est ma bouffée d’oxygène.

Je travaille entre 0h et 2h par jour, ça dépend, mais rarement plus de 10h par semaine. Réaliser une planche A4 exige 10h à 15h de travail.  Cela fait un an et demi que je publie sur le blog, j’en suis à 45 planches en A4 environ. Mes thèmes de prédilection sont les élèves, la relation pédagogique que j’ai avec eux en classe. Le choix du noir et blanc s’impose car  le dessin en couleurs me prendrait simplement trop de temps.

Mon blog enregistre 7 000 visites par mois en moyenne, cela m'a permis d'attirer l'attention d'un éditeur qui m'a proposé de réaliser ma première BD, rémunérée en droits d'auteurs.

 

En faire un métier, est-ce envisageable ?

Je publie et diffuse mes dessins sur mon blog, et mon lectorat, fidèle, s’accroît de mois en mois. C’est en même temps une vitrine de mes compétences et de mon style de BD pour les éditeurs. C’est une démarche professionnelle, mais je ne sais pas si j’en ferai une seconde carrière. Ca n’est pas mon objectif pour le moment : il  me semble difficile d’en vivre, car c’est un métier incertain.

Cependant, si le métier de prof comportait de plus en plus de tâches, de pression psychologique, de lourdeur, si c’était  de pire en pire, et sans aucun avantage pour compenser, alors je penserais peut-être à partir, mais pour l’instant j’aime enseigner malgré tout.

 

Compétences utiles

SF

J’ai accru mes compétences en TICE, en utilisant une tablette graphique, en maîtrisant Photoshop®. J’ai aussi appris à faire un blog et à l’animer ainsi qu’à faire de la communication (presse, web, télévision).

 

SE

Etre observateur des comportements des élèves, voir le côté humoristique des choses, être à l’écoute de ceux qui consultent le blog pour sentir quels dessins ont du succès ou pas.

 

Quels conseils pour être dessinateur de BD ?

J’ai mis plusieurs mois avant de « tenir » mon personnage de BD. C’est beaucoup de sacrifices sur le temps libre dont je dispose, beaucoup de travail. Il faut avoir de la volonté, beaucoup travailler, toujours y croire, et s’il y a de la reconnaissance à travers un support de communication comme le blog, ça ne doit pas être une fin en soi.


Écrire commentaire

Commentaires: 0