Poste adapté de courte durée (PACD)

Cette position administrative est accessible aux professeurs qui ont connu des difficultés de santé, sous forme d’un Congé de longue maladie (CLM) et/ou d’un Congé de Longue Durée (CLD), et qui sont aptes à reprendre une activité professionnelle, sans enseigner.

 

Il y a près de 10 demandes pour 1 possibilité de PACD actuellement quelle que soit l’académie. C’est la raison pour laquelle il faut bien se préparer à cette éventualité, après avoir réalisé un bilan professionnel avec un Conseiller Mobilité Carrière (CMC) en académie. Leur avis comptera dans le processus d’attribution, même pour les établissements publics qui en proposent, comme le Centre national d’enseignement à distance (CNED). Le CMC de votre académie sera la meilleure personne pour vous accompagner dans ce type de mobilité temporaire.

 

Un PACD est accordé pour une année, renouvelable jusqu’à 3 années d’affilée. Ensuite, il sera possible de demander une prolongation sous forme de PALD, si votre santé ne permet pas une reprise devant élèves, et s’il y a des possibilités.

 

En PACD le professeur travaille 28h par semaine, payé plein temps. Il continue à être payé par son rectorat d’origine, mais perd son poste en établissement. Il peut être conduit à travailler chez lui s’il est affecté au Centre national d’enseignement à distance (CNED), ou dans l’un des huit sites le plus proche de chez lui (Lille, Vanves, Rouen, Rennes, Poitiers, Lyon, Grenoble, Toulouse), essentiellement pour des corrections de copies, papier et de plus en plus par voie électronique. Le tri des candidatures s’effectue en fonction de la maîtrise de la Suite Office et de la connaissance de certaines logiciels, le CNED ayant développé des cours numériques depuis 2013, et ayant besoin de personnes compétentes pour fonctionner.

 

Il est donc illusoire pour un professeur qui n’est pas familiarisé avec les TICE, qui ne sait pas travailler sur ordinateur, d’aller travailler en PACD au CNED.

 

Les autres affectations possibles sont proposées par les rectorats et inspections académiques dans leurs différents services, et notamment en :

-          Ressources humaines, sur des postes de gestionnaire.

-          Formation, pour la conception des plans de formation académiques.

-          Action culturelle, pour appuyer les équipes en place.

 

-          Formation continue, pour compléter le travail des Conseillers en Formation Continue (CFC).

Poste adapté de longue durée (PALD)

Un PALD est difficile à obtenir, et peut être obtenu après 3 ans de PACD. C’est le Comité Médical Supérieur (CMS) qui statue sur cette possibilité. Le PALD est accordé par tranche de 4 ans, renouvelables.

 

Avant 2007 on parlait de réemploi, et le poste obtenu l’était jusqu’à la retraite. Maintenant c’est devenu une affectation instable, peu sécurisante, mais qui permet quand même à bon nombre de professeurs affectés par les hasards de la vie (maladie, accident, victimes de terroristes, etc.) de reprendre confiance en eux.

 

 

La majorité des PALD se situe actuellement au CNED.

Retraite pour invalidité

Elle peut être décidée par les services de la Direction des Ressources Humaines à tout âge, selon le degré d’inaptitude de la personne sur tout type de fonction. D’autres options auront été proposées au préalable : CLM, CLD, PACD, occupation thérapeutique, mi-temps thérapeutique, disponibilité d’office.

 

 

La retraite pour invalidité entre 35 et 60 ans est pénalisante, car elle place la personne en précarité avec un revenu de 1000 à 1500,00 € maximum par mois selon son ancienneté et le complément attribué par la mutuelle de la personne, si elle en a une.

 

Au-delà de 60 ans, la retraite pour invalidité est intéressante car elle affranchit la personne des années de cotisation excédant ses 62 ans, percevant alors une pension à taux plein, sans pénalités.