Lettre de motivation

Ce document est le pendant du Curriculum Vitae.

 

Le recruteur n’aura que ces deux documents pour se faire une première opinion de vos compétences et de votre expérience en regard de celles qu’il espère et qu’il a bien décrites en amont dans le profil de poste qu’il a fait publier en ligne.

 

La lettre de motivation ne répète pas le CV, elle le complète. La conception de ces deux documents exige beaucoup de temps, de précision, il faut compter 2 à 3h de travail pour un bon dossier de candidature, ce qui explique pourquoi la majorité des candidats échouent. Trop pressés d'envoyer leur candidature ! Certains n'arrivent pas à réduire leur CV à une seule page, en particulier ceux qui ont réalisé un doctorat et de nombreuses publications, et veulent toutes les citer, alors que cela leur fera défaut !

 

D'autres ne prennent pas cet exercice très au sérieux, oublient de se renseigner sur la structure qui recrute, ses activités, ses partenaires, ses réussites.

 

 

Nous proposons ce service à ceux qui sont en disponibilité pour leur recherche d’emploi dans le privé (formule EVASION).

 

Notre méthode permet à nos candidats d’atteindre dans 80% des cas l’étape de l’entretien de recrutement.

Mise à disposition

Jusqu’en 2012 la mise à disposition était une position statutaire répandue, très utilisée par les associations agréées et complémentaires de l’Education nationale, qui pouvaient recruter une main d’oeuvre qu’elles n’avaient pas besoin de rémunérer puisque les salaires étaient pris en charge par les académies. Mais le législateur, les députés, ont souhaité la fin de ce système grevant les finances de l’Education nationale, et ce sont ainsi entre 2005 et 2012 plus de 5.000 postes de seconde carrière temporaire qui ont été supprimés.

 

Il reste actuellement moins de 150 mises à disposition en France dans l’Education nationale, et ces postes sont voués à extinction totale au fur et à mesure du départ en retraite des professeurs qui en bénéficient.

 

 

Toutefois d’autres ministères proposent ce statut, comme le Ministère de l’Intérieur dans les Secrétariats Généraux aux Affaires Régionales (SGAR) dont les postes dépendent des services du Premier Ministre. C’est une fois recruté que vous soumettrez la mise à disposition à votre DPE, les services du Premier Ministre assurant le remboursement de votre salaire brut à votre académie.

Mobilité statutaire

Certains postes proposés par les académies, et notamment les inspections académiques, ne sont ni des mises à disposition, ni des détachements. Ce sont des postes de même statut, catégorie A, que le vôtre, même si ce ne sont pas des postes de professeurs. Ce sont des affectations à l’année, renouvelables selon le degré de votre investissement et donc la réussite des missions et responsabilités qui vous ont été confiées. 

 

Cette mobilité statutaire présente l’avantage de conserver votre affectation en académie, surtout si vous êtes en poste fixe et avez eu du mal à l’obtenir par la voie des mutations. Elle vous offre donc la liberté chaque année de continuer ou de stopper cette fonction.

 

Nous vous conseillons de bien vous renseigner sur l’ambiance de travail dans la structure qui recrute, sur la réputation de ceux qui la dirigent, pour vous éviter d’aller travailler dans un environnement oppressant, irrespectueux, sans gratitude, parfois harcelant du fait du mode de management pratiqué, nous avons de temps en temps des échos qui font froid dans le dos.

Nécessité de service

Depuis 2011 elle est de plus en plus fréquente, mais c’est un outil de Gestion de Ressources Humaines pour l’administration pour signifier qu’elle a besoin de vous, impérativement, car soit elle manque de remplaçants dans votre discipline, soit elle craint d’en manquer. Et dans ce cas, pour une demande de détachement, de mise à disposition, de mobilité statutaire, de disponibilité pour convenances personnelles et même pour une demande de démission avec ou sans IDV, elle a le droit de refuser.

 

Comment plaider votre cause ? C’est relativement aléatoire selon les académies. Il est plus facile logiquement d’établir une relation de qualité avec votre administration dans une petite académie que dans une grande, du fait d’un plus grand turn-over dans les grandes.

 

Nous vous recommandons de garder les meilleures relations possibles avec ceux qui gèrent votre carrière. Soyez polis, courtois, diplomate, aimable, patient avec tous les interlocuteurs administratifs et votre chef d’établissement, votre inspecteur. Ce sont vos meilleurs atouts dans ce processus complexe de départ.

 

Etre professeur, c’est faire preuve de savoir-être dans la communication avec les autres, c’est trouver le bon point d’accroche, c’est être patient, à l’écoute, c’est aborder l’autre avec respect. Et même si vous avez affaire à un agent public en administration, ou un chef d’établissement qui ne vous respecte pas, vous pouvez par votre grandeur d’âme, votre force intérieure, seul ou avec un coach, trouver la posture adéquate pour ne pas l’imiter, pour ne pas vous abaisser à imiter son comportement inadapté.

 

La nécessité de service peut être levée grâce à la constitution tout au long de votre carrière d’un bon réseau professionnel, qui n’hésitera pas le moment opportun à plaider votre cause auprès de ses supérieurs pour que vous obteniez satisfaction. Alors que si vous avez toujours été un professeur à problèmes, que vous avez porté plainte pour une quelconque raison auprès de votre hiérarchie, il ne faut pas vous attendre à ce que cette même hiérarchie soit sympathique avec vous.

 

 

Toutes les nécessités de service que nos adhérents ont réussi à lever, provenaient de la qualité de contact qu’ils avaient su établir avec leur administration, et dans quelques cas, grâce au soutien de notre puissant réseau à travers la France dans certaines académies.