Quels sont les cumuls d'activité possibles ?


Avec le gel du point d'indice depuis 2010, et la faiblesse des revalorisations salariales de la profession, l'enseignant voit son pouvoir d'achat s'effriter au fil des années, depuis plus de vingt ans. Il y a fort à parier que les dix ans qui viennent verront encore son niveau de vie se dégrader, malgré un diplôme Bac+5.

 

Les salaires des enseignants sont nettement inférieurs à la moyenne des pays de l'OCDE. Avec une entrée au niveau du Master pour devenir enseignant, c'est une perte d'au moins 20% en début de carrière à plus de 60% en fin de carrière qu'il accepte d'emblée, par rapport aux diplômés de même niveau qui choisissent les fonctions administratives de catégorie A dans la fonction publique ou le privé.

 

Peu d'enseignants gagnent bien leur vie. Le temps pour passer d'un échelon à l'autre est lent. Leurs primes sont les plus basses de toutes les fonctions publiques.

 

Avec le Décret du 20 Janvier 2011, les enseignants pouvaient choisir d'utiliser une partie de leur temps libre pour exercer une passion en bénévolat, ou pour des activités destinées à compléter leurs fins de mois. Les enseignants à la retraite sont de plus en plus nombreux à nous contacter car leur pension est précaire. "Tout ça pour ça", disent-ils...

 

Pour les enseignants qui souhaitent diversifier leurs compétences, et diversifier leurs revenus, les possibilités de cumuls d'activité sont nombreuses. APRES PROF organise à compter du 1er mai 2017 pour ses adhérents un samedi par mois, à Rouen ou à Paris, une formation inédite et très complète pour ceux qui souhaitent compléter leurs revenus en toute légalité, avec ou sans demande d'autorisation à leur supérieur hiérarchique.