Les contacts parents-profs ne sont pas de tout repos. Soyez diplomate(s).


Tous les enseignants sont confrontés aux parents d’élèves et à leurs exigences. Ces dernières décennies, la montée en puissance des familles monoparentales, avec l’accroissement des divorces, a fait beaucoup de mal à l’Ecole, car on rencontre souvent sur les deux parents divorcés un qui est plus laxiste que l’autre, et cela s’en ressent en classe dans la motivation, et le comportement de l’enfant.

 

Les parents sont aussi très exigeants car ils se projettent dans la réussite ou l’échec de leurs enfants, notamment pour ceux qui subissent eux mêmes une précarité professionnelle : chômage de longue durée, Revenu Minimum d’Insertion (RMI), Revenu de Solidarité Active (RSA)… L’enseignant est souvent tenu pour responsable (d’après les ressentis de ceux qui témoignent)  des mauvais résultats de l’enfant, même si celui-ci ne réalise pas toujours le temps de travail personnel que l’on attend de lui. On reprochera à l’enseignant de « manquer de pédagogie », « d’aller trop vite », de « donner trop de devoirs », de « noter trop sèchement », etc.

Ces dernières années, le passage au cahier de texte numérique a multiplié les sources de tensions, puisque les enseignants doivent aussi répondre aux sollicitations par mail des parents, qui peuvent lire le soir au jour le jour ce que l’enseignant a inscrit comme leçon ou comme devoirs dans le cahier de textes numérique.  Les contestations des parents d’élèves en sont rendues plus aisées, et, avec le développement de l’école du numérique, l’enseignant est de plus en plus contrôlable, « tracé » sur le web.

 

De plus, grâce (ou à cause de ?) à la percée du téléphone portable dans les écoles, collèges et lycées, les parents  peuvent être informés à la minute près des problèmes survenus en classe à l’encontre de leurs enfants. Avec le développement fulgurant de l’usage des smartphones, entre les mains d’un public très consommateur de nouvelles technologies, avec un appétit croissant pour les images et les films qu’ils permettent de réaliser, le métier d’enseignant se complique. Certains s’aperçoivent par hasard sur la Toile qu’ils ont été filmés, photographiés par leurs élèves, et n’ont plus qu’à porter plainte à la police pour diffamation, en déposant une main courante, car bien souvent les parents minimisent l’impact de tels comportements de la part de leurs enfants, et n’acceptent pas que l’enseignant confisque le téléphone portable, tellement cet outil fait partie de la vie intime de leur enfant. Avec le cyber-harcèlement et les innovations technologiques successives, le métier d’enseignant se complexifie.

 

Evelyne, 31 ans, enseigne l’anglais à plein temps depuis 5 ans en collège, et ce regard critique croisé des élèves et des parents lui pèse :

« J'ai travaillé dans presque tous les niveaux possibles, et je retrouve toujours le même public et les mêmes problèmes. J'aimerais essayer avec des adultes, mais je me demande un peu si ce serait une perte de temps. A la base j'aime toujours préparer des cours, ce que je trouve très intéressant. Mais je n'aime pas la pratique de l'enseignement. Je n'aime surtout pas l'image fausse que le public a de ce que je fais, les élèves pénibles et insolents, les parents qui pensent pouvoir mieux faire que moi, le temps que j'ai passé à faire des études de très haut niveau pour enseigner des choses de base, les problèmes avec certains collègues et principaux, ne jamais pouvoir travailler où je veux, devoir travailler chez moi le soir et le weekend, les réunions inutiles sans cesse ainsi que les évaluations supplémentaires (B2i, socle de compétences...)... etc. Je ne trouve pas normal de toujours avoir les mêmes problèmes avec les élèves, les parents, les collègues et l'administration, et comme je pense que je pourrais être nettement plus épanouie, appréciée et moins stressée dans un autre métier, j'envisage d'arrêter d'ici 2 ou 3 ans. »


Vademecum d’un syndicat qui reflète le type d’incidents fréquents dans les écoles maternelles et primaires et les moyens à disposition pour y faire face.

 


49% des directeurs d’école ont été agressés par des parents d’élèves qui subissent surtout du harcèlement, des menaces, des insultes.

 

Cette publication de Georges FOTINOS en 2015 montre qu’un directeur sur deux est agressé dans le cadre de ses fonctions par des parents au cours d’une année scolaire. Insultes, harcèlements physiques ou psychologiques, agressions physiques, tout y passe. Les motifs multiples tiennent à des broutilles de toutes sortes qui dégénèrent dans la violence.

 

Télécharger
Divorce_Ecole_Parents_2015.pdf
Document Adobe Acrobat 4.9 MB

Toute cette violence en progression constante fait que le métier de directeur d’école est épuisant, difficile, usant psychologiquement et physiquement. Cela explique pourquoi les inspecteurs (IEN, IA-DASEN, DASEN) imposent souvent aux jeunes professeurs des écoles cette fonction, car ils sont moins usés que les autres, plus dynamiques, et du même âge que ceux des parents qui agressent…. Refuser, c’est risquer des représailles (évaluation, refus de mutation, etc) de son inspecteur. 

 

 

Article de La Croix

(en cours de conception)

13 juin 2018

La directrice de l’école Louise-Chassagne de Sainte-Foy-lès-Lyon (69) a été violemment agressée en recevant un coup de tête par une mère d’élève.

En savoir plus

 

avril 2018

La directrice de l’école Georges Sand d’Amboise (37) a été agressée verbalement par un père d’élève. 80% de l’équipe enseignante s’est mise en congé maladie, ce qui a permis de bien alerter l’opinion et le DASEN.

En savoir plus

 

 

2 mars 2018

Une directrice d’école a été agressée violemment par une parente d’élève de 35 ans à l’école privée mixte de Pont-Evêque en Isère (38).

En savoir plus

 

16 février 2018

La directrice de l’école Les Primevères de Mantes-la-Jolie (78) a été agressée d’un coup de poing au visage par un père d’élève.

En savoir plus

8 décembre 2017

La directrice et un professeur des écoles de l’école primaire de la Maix à Remiremont (88) ont été agressés dans la rue et choqués.

En savoir plus

 

12 septembre 2017

Le directeur de l’école Pierrefitte-sur-Seine (Seine-saint-Denis; 93) frappé devant l’école.

En savoir plus

 

mi-juin 2017

La directrice d’une école de Chilly-Mazarin a été agressée par un parent d’élève.

En savoir plus

 

15 mai 2017

Le directeur de l’école élémentaire Ferdinand-Buisson de Montauban (Tarn-et-Garonne, 82), et un agent d’accueil, ont été agressés par un père d’élève.

En savoir plus

 

23 mars 2017, une professeure des écoles de l’école de Mably (42) a été violemment agressée par une mère d’élève, qui a été condamnée à 18 mois de prison dont 12 mois fermes.

En savoir plus

 

21 janvier 2017, une enseignante de l’école primaire Corentin-Caër (Finistère; 29) a été agressée violemment par un parent d’élève d’une trentaine d’années.

En savoir plus

 

30 novembre 2016

La directrice d’une école du Calvados (14) a été poussée brusquement par une mère d’élève de 38 ans, qui n’a été condamnée qu’à un mois avec sursis. 

En savoir plus

 

24 novembre 2016

La directrice de l’école du Centre à Orthez (Pyrénées Atlantiques; 64) a reçu des coups d’une mère d’élève.

En savoir plus

 

30 septembre 2016

Une directrice d’école de 64 ans agressée violemment par la mère d’une élève à l’école maternelle Pierre-Trébod à Bordeaux (Gironde; 33).

En savoir plus

 

17 juin 2016

Une directrice d’école primaire d’Argentan a été agressée violemment aux cris de « je vais te tuer, je vais te saigner », par une mère de 42 ans. Elle a été condamnée le 23 janvier 2018 à 3 mois avec sursis et quelques centaines d’euros d’amende. Sa victime, elle, a été traumatisée.

En savoir plus

 

22 juin 2016

Une directrice d’école et une enseignante de l’école de Saint-Privat-les-Vieux près d’Alès (Gard; 30) ont été agressées violemment par un couple de parents.

En savoir plus

 

2 juin 2016, la directrice de l’école élémentaire Raimu à Vitrolles (Bouches-du-Rhône; 13) a été agressée d’un coup de tête au visage.

En savoir plus

 

11 avril 2016, le directeur de l’école élémentaire Claude-Debussy à Rouen (Seine-Maritime; 76), reçoit un violent coup de poing d’un parent d’élève, condamné ensuite à 5 mois avec sursis et une amende de 500,00 €.

En savoir plus

 

mars 2016

La directrice de l’école Henri IV de Chartres (Eure-et-Loir; 28) est agressée par une mère d’élève convoquée parce que son enfant était violent lui aussi à l’école.

En savoir plus

 

26 janvier 2016

Un instituteur de l’école d’Alembert à Perpignan (Pyrénées Orientales; 66) a été giflé par une mère d’élève qui a aussi frappé la directrice de l’école et un autre enseignant.

En savoir plus

 

L’inspectrice d’académie explique sereinement la situation, n’ayant pas vécu elle-même cette tension.

 

Le 9 juin 2015, la directrice de l’école des Allées à Montélimar (Drôme; 26) a été agressée physiquement par la mère d’un élève.

En savoir plus

 

Le 4 juin 2015, une directrice d’école du Groupe Scolaire du Pont de Justice à Nîmes (Gard; 30) a été agressée par un parent d’élève violent et insultant.

En savoir plus

 

Le 19 février 2015, une directrice d’école maternelle Alain-Fournier dans le 14e arrondissement de Paris a été agressée de 3 coups de couteau par un homme qui avait déjà 77 condamnations à son actif.

En savoir plus

 

29 septembre 2014

La directrice de l’école de Champ-Fleuri (La Réunion; 974) a été agressée physiquement par un parent d’élève.

En savoir plus

 

Février  2014

Le directeur de l’école des Chênes à Sochaux (Doubs; 25) a été violemment agressé et menacé de mort par deux parents d’un élève.

En savoir plus

 

5 février 2014

La directrice de l’école Denis-Papin de Douai (Nord; 59) a été agressée par un parent d’élève.

En savoir plus

 

Le 7 février 2013

La directrice d’une soixantaine d’années de l’école maternelle de la Ciotat (Bouches-du-Rhône; 13) a été agressée par la mère de 32 ans, d’un de ses élèves.

En savoir plus 

 

23 octobre 2012

La directrice de l’école maternelle Tunnel-Château de Vierzon (Cher; 18) a été agressée violemment par une mère d’élève qui lui a serré le cou et arraché des cheveux. Blessée, la directrice a été très choquée.

En savoir plus

 

18 octobre 2012

La directrice de l’école René-Blanchot de Limoges (Haute-Vienne; 87) a été copieusement insultée, et l’une de ses enseignantes, agressée par un élève violent.

En savoir plus 

 

19 novembre 2009

La directrice de l’école élémentaire de Patte-d’Oie à Toulouse (Haute-Garonne; 31) a été agressée par une mère d’élève de 28 ans en lui lançant une chaise de bureau au visage. La directrice a été hospitalisée.

 

En savoir plus

21 novembre 2008

La directrice de l’école maternelle Charles-Martel de Nîmes (Gard; 30) a été agressée par une mère d’élève, en lui portant un coup au ventre.

En savoir plus

 

14 juin 2007

La directrice de l’école maternelle de Pifano à Porto Vecchio (Corse; 2A) a été agressée par un mère d’élève.

En savoir plus