· 

Le sauve qui peut des retraites des profs


Sur le quinquennat 2017-2022, les effectifs des professeurs partant en retraite triplent en regard de ceux des années 2012-2017. 

 

Sur les quinquennats 2022-2027 et 2027-2032, les effectifs partant en retraite seront encore de 50% supérieurs à celui de 2017-2022.

 

Alors la seule solution qu'a trouvé l'Etat, c'est de lancer la loi Dussopt pour recruter massivement des contractuels et éviter de recruter trop de fonctionnaires dont les pensions civiles grèveront ses finances, mais surtout, l'Etat change les règles, tout comme il les change en permanence, d'un quinquennat à l'autre, d'une réforme à l'autre, d'une loi à l'autre, d'un décret à l'autre.

 

RIEN ne peut être pris pour définitivement acquis.

 

La réforme des retraites est la pilule qui ne passe pas: trop grosse. Elle engage chacun pour les décennies à venir et promet à beaucoup la précarité. Peut-on vivre aujourd'hui avec 1200,00 € bruts/mois ?

 

La loi Dussopt, déjà, correspond grosso modo à ce que la Droite en 2012 se promettait de faire voter si elle avait pu être reconduite au pouvoir en 2012. La Gauche a ralenti ses projets. Maintenant, ce que souhaitait la Droite est repris par LREM qui en a fait son cheval de bataille: l'accès de tous les emplois des 3 fonctions publiques aux contractuels.

 

Et maintenant, l'Etat veut réduire considérablement son investissement dans la pension de retraite de ses agents.

 

Lorsque l'on considère la faillite des régimes des complémentaires de retraite qui changent continuellement la "valeur du point" en augmentant sans cesse la cotisation des salariés, il y a vraiment de quoi s'inquiéter sur la valeur du point et la manière dont les salariés du public comme du privé seront traités si cette loi était votée.

 

COMMENCEZ PAR CALCULER CE QUE VOUS ALLEZ PERDRE.

OUI : PERDRE.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0