Dans l'académie de Rouen, la désillusion, aussi...


Quelles ont été vos motivations à devenir professeur(e) ? Pour quelles raisons voulez-vous quitter le métier ? 

 

Il s'agit d'une vocation née dès l'enfance : j'ai toujours voulu enseigner et transmettre aux élèves des connaissances avec la volonté de les aider à progresser dans une ambiance de respect mutuel. 

 

Je souhaite à l'heure actuelle quitter ce métier car une lassitude s'est installée : le métier ne présente pas de perspectives d'évolution  même si la technologie actuelle l'a quelque peu modifié, et la perspective de continuer à l'accomplir pendant encore de nombreuses années est décourageante.

 

La correction de copies s'avère chaque année plus fastidieuse,  décevante, chronophage.  Les tâches annexes sont de plus en plus nombreuses : adaptation aux élèves présentant des troubles de l'apprentissage, réformes, cases de compétences à cocher, mails avec les parents...

 

Ajoutons à cela une démagogie ambiante, un manque de discipline institutionnalisé, la décrédibilisation du métier d'enseignant. Il suffit de voir quelle suite a été donnée au mouvement " Pas de vague" et la sanction qui a été infligée à l'élève ayant menacé son professeur avec un pistolet factice. Je ne pense pas être la seule à éprouver un malaise certain.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0