· 

Des retraites précarisées pour les professeurs


Les professeurs, si rien de change à la réforme, seront les grands perdants de la réforme des retraites de 2020. Est-il raisonnable de sacrifier à ce point toute une profession alors que le métier de professeur est en panne d'attractivité ?

 

Rappel sur des chiffres clés donnés par BFMTV le 16.06.2019, et notamment en prévision de la réforme des retraites, sur cet extrait:

 

"61,1 ans. En 2017, 20.399 enseignants fonctionnaires titulaires du secteur public et du privé ont pris leur retraite. Ils étaient en moyenne âgés de 61,1 ans. Les enseignants du premier degré sont partis plus tôt en retraite (59,5 ans dans le public, 59,7 ans dans le privé)."

 

La réforme des retraites de juin 2020 qui créerait un "malus" avant 64 ans aura donc pour effet de faire travailler en moyenne les professeurs... 5 ans de plus !

 

La réforme de 2003 avait allongé leurs carrières de 4,5 ans contre la promesse (jamais tenue) d'accès à des secondes carrières, et à la place les professeurs ont vu les nécessités e service pour les empêcher de partir, se multiplier.

 

Il y a forcément une entourloupe dans la réforme des retraites qui se prépare...puisque les professeurs sont les seuls fonctionnaires à avoir aussi peu de primes, et pour beaucoup des primes qui n'en sont pas puisque liées à un réel travail.

 

Capital est clair sur ce point: les grands perdants seront les enseignants.

 

Les chiffres clés sur BFMTV

 

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0