· 

Professeur agrégé, il veut démissionner


Tous les jours depuis 13 ans, AIDE AUX PROFS reçoit de tels témoignages, qu'ils enseignent en école, en collège, en lycée.

 

Partout dans ce système gigantesque, tentaculaire, avec un manque cruel de moyens humains et financiers pour traiter convenablement les difficultés professionnelles des professeurs, partout, de la souffrance.

 

PARTOUT

 

TEMOIGNAGE d'un professeur agrégé qui démissionne après 18 ans d'enseignement.

 

AIDE AUX PROFS

Si vous êtes professeur actuellement, vous sentez-vous en difficulté(s), et de quelle nature ? Expliquez-nous en les raisons:

 

FUTUR ADHERENT

Par où commencer ?

Je suis actuellement TZR et je navigue entre collèges et Lycées depuis 5 ans.

J'en suis à 2 burn out.

 

Je ne supporte plus :

    - le comportement général des élèves

    - le mépris de notre administration et des parents à notre égard

    - les méthodes pédagogique que l'on nous impose, et de ce fait la perte de liberté pédagogique

    - les affectations de plus en plus en décalage avec mon concours

    etc...

 

SOUFFRIR D'ENSEIGNER...FAUT-IL RESTER OU PARTIR ?

 

Quand on souffre, on ne rêve que de partir.

Mais depuis 2011, professeur est l'un des rares métiers où l'employeur fait tout ce qu'il peut pour vous retenir, à coups de nécessités de service.

 

Ce n'est pas ainsi qu'on rendra heureux les élèves, en refusant le départ des professeurs qui ne veulent plus enseigner.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    ameliebonnin@club-internet.fr (jeudi, 21 novembre 2019 09:00)

    Bonjour,

    Reçue 4ème à l'agrégation de Lettres classiques, concours à présent beaucoup plus exigeant que l'externe, auteur de nombreux ouvrages aux éditions Larousse, reconnue par l'inspection pour mon professionnalisme, je suis actuellement en situation très délicate. Affectée récemment en REP que j'ai intégrée après un congé maternité puis un congé maladie (très graves pb de santé de mon conjoint), j'ai claqué la porte au bout de quinze jours. Je ne SUPPORTE PLUS le collège, son nivellement vers le bas, ses compétences absurdes, ses gamins survoltés, abrutis ou psychotiques (ce n'est pas du mépris, c'est la réalité), ses hurlements, son apathie...Bref TOUT ce qui m'empêche d'exercer... Je suis donc en arrêt, et j'ai rv avec la médecine de prévention prochainement. Je veux avoir un poste en lycée (merde, l'agreg !) dans des conditions VIVABLES... L'ennui, c'est que je n'ai aucune envie de quitter l'enseignement que j'adore. Et auquel j'ai, je pense, quelque chose d'essentiel à apporter : ma passion pour les Lettres. Sauf si je demande une disponibilité pour donner des cours dans le privé, ou monter ma propre école... C'est encore autre chose. Merci de m'avoir lue.

  • #2

    AIDEAUXPROFS (jeudi, 21 novembre 2019 18:03)

    Bonjour Amélie
    Au vu de votre rang de classement à l'agrégation nous comprenons parfaitement votre désillusion, votre frustration, de ne pas être employée là où vos compétences seraient les plus utiles. Malheureusement actuellement prévalent encore les mouvements de mutation inter et intra qui font que les professeurs les plus jeunes sont affectés dans des postes difficiles qui n'ont rien à voir avec leur professionnalisation.
    Nous vous conseillons d'écrire au Doyen des IA-IPR de votre académie afin de lui faire part de votre situation. Il serait étonnant qu'il n'ait pas le pouvoir de vous proposer d'enseigner en classe préparatoires aux grandes écoles en appuyant votre dossier de demande d'un poste spécifique lors de la prochaine campagne de recrutement qui aura lieu en décembre-Janvier.
    Ce serait dommage de quitter l'enseignement sans avoir utilisé cette possibilité.
    Cordialement
    Aide aux Profs