· 

P.R.O.F.S ou P.R.O.F, mêmes objectifs


Le 18 Juillet 2006 notre aventure associative a débuté avec AIDOPROFS: Accompagnement Individuel à Distance Ouvert Pour Remotiver Ou Former par un Suivi.

 

P.R.O.F.S pourrait donc signifier : Profession à Remotiver Ou Former par un Suivi

P.R.O.F pourrait signifier Profession à Remotiver et rendre Opérationnelle par une solide Formation

 

L'objectif majeur de ces 25 prochaines années est simple, seuls les hauts fonctionnaires de l'administration centrale en position décisionnelle de cette grande pyramide qu'est l'Education nationale le savent:

 

* Plus de 60% des professeurs français partiront en retraite d'ici 2045

 

* Tous les pays de l'Union européenne, la Suisse, le Canada, les Etats-Unis, et beaucoup de pays d'Afrique sont en pénurie progressive de professeurs: la concurrence pour attirer les meilleurs va être rude. La France n'a plus les moyens de bien payer la majorité de ses professeurs, c'est pour cela qu'elle cherche à faire voter rapidement la loi DUSSOPT pour recruter massivement des contractuels, moins chers, corvéables à merci.

 

* En cela le métier de professeur va être livré aux contractuels de tous domaines, recrutés dès Bac+2 et sans formation, et servir de variable de réduction du chômage dans de nombreux départements. Ce sera une grande réussite pour le retour du plein emploi au niveau politique, mais un grand échec dans la revalorisation de toute une profession dans l'optique de lui redonner de l'attractivité. 

 

* La énième réforme des retraites prévue d'ici 2022 va sérieusement dégrader les futures retraites des professeurs étant donné l'indigence de leurs primes en % de leur salaire annuel, ces primes étant toujours liées à des travaux supplémentaires, et non à des primes statutaires.

 

* La bonne santé au travail est l'enjeu majeur de ces 25 prochaines années, avec une majorité de professeurs qui devront dépasser les 60 ans devant élèves alors qu'actuellement moins de 10% dépassent cet âge devant élèves, préférant amputer leurs meilleures 5 dernières années de leur pension pour ne pas partir épuisés.

Avec 1 médecin du travail pour 10.000 professeurs, la France est un pays qui a négligé ses professeurs depuis trop longtemps.

 

* Le turn-over va s'accroître en rendre la GRH nettement plus complexe, car professeur n'est plus un "métier à vie", comme le rêvaient les syndicats et le ministère de l'Education nationale dans leur cogestion, avec une GRH relativement tranquille depuis cette cogestion centenaire. 

 

* La tentation actuelle de certaines académies, grave erreur stratégique de recrutement, est de dégrader la professionnalisation indispensable pour devenir professeur. Cette académie est en train de jeter le discrédit sur toute la profession, cela va en réduire l'attractivité pour ceux qui voudraient y rester longtemps. Une profession dévalorisée progressivement n'attire pas les meilleurs, et ne les retient pas longtemps.

 

Le 1er Juillet 2019, notre dispositif associatif avance d'un nouveau pas, pour contribuer à rendre attractif le métier de professeur tout en agissant en prévention plutôt qu'en remédiation de la souffrance au travail.

 

En effet, nul besoin d'attendre de voir quel étudiant ou salarié en reconversion déprime ou s'effondre en burn-out: c'est en amont qu'il faut agir, rapidement, sérieusement. Il y a beaucoup trop de souffrances chez les professeurs, et trop d'omerta sur ce sujet crucial.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0