· 

Salaire des profs: un problème insoluble


L'actualité de mars 2019 nous dit que Paris est devenue la 2e ville la plus chère du monde. Fort bien, on le savait déjà.

 

Comment un jeune professeur gagnant moins de 2000,00 € nets par mois peut-il s'en sortir dans l'agglomération parisienne avec son Bac+5 ?

 

C'est un travailleur pauvre. Au mieux il vit chez ses parents, ou a un conjoint dont le salaire est nettement supérieur, au pire il ou elle est divorcé avec un ou deux enfants et vit une galère sans nom.

 

En effet, entre la studette de 8 m2 à 500,00 €/mois, la nourriture plus chère que partout ailleurs, les transports et leurs embouteillages monstres au quotidien, les charges d'habitation, il restera peu de chose pour profiter de ces 14 à 16 semaines de congés bien mérités pourtant. Des congés qui ne sont plus ici un avantage, loin s'en faut.

 

Alors comment résoudre l'équation difficile de la perte progressive du pouvoir d'achat des professeurs ?

 

Il faudrait que le marché immobilier chute lourdement d'au moins 50%, que les prix de l'énergie chutent aussi de 50 à 80%, que les prix alimentaires reviennent à leur niveau d'avant les arrondis de l'euro, pour que les professeurs comme beaucoup d'autres, retrouvent un pouvoir d'achat décent.

 

Et pourtant ils ne sont pas les plus à plaindre. Le seuil de pauvreté est en peu en-dessous de 900,00 €/mois. Ouf, ils ont eu chaud, quand même.

 

Article du Parisien

 

Perte de pouvoir d'achat des professeurs

 

Répartition par académie


Écrire commentaire

Commentaires: 0