· 

A 26 ans et peu d'ancienneté, elle est déjà revenue de ses illusions


Pourquoi étiez-vous devenu enseignant(e) ? Pourquoi souhaitez-vous maintenant quitter l'Education Nationale ? 

 

Je suis devenu enseignante par envie de transmettre ce que je savais. Je pense que l’école est une chance en étant un lieu où on essaye de vous donner un certain nombre de clés pour vous en sortir. Je voulais apprendre à mes élèves à décrypter, comprendre le monde qui les entoure, à penser par eux-mêmes, à distinguer et éviter certains dangers qu’ils pourraient rencontrer au cours de leur vie. En résumé, je voulais les aider à grandir et leur donner le plus de chances possibles de faire face à ce qui les attend pour qu’ils puissent devenir des adultes heureux. Pour les adolescents qui vivaient des situations compliquées, je souhaitais les aider à traverser cette période en étant à leur écoute, attentive à eux, autrement dit en étant un soutien, comme certains de mes professeurs l’ont été quand j’ai été moi-même une adolescente malade.

 

Aujourd’hui, en burn-out et arrêtée depuis quelques mois, elle souhaite quitter l’Education Nationale pour plusieurs raisons :

 

- manque de reconnaissance, aussi bien des élèves, des parents et de la hiérarchie;

- remise en cause régulière de vos compétences, connaissances de toute part ;

- manque de soutien et infantilisation de la part de la hiérarchie ;

- rôle constant de « gendarme », manque de respect et sentiment d’être considéré comme un « ennemi » (au sens que tout ce que vous dites ou demandez aux élèves est considéré comme fait pour les embêter, voire par sadisme), sentiment que la situation peut assez facilement déraper d’où sentiment d’insécurité ;

- pression que l’on vous met sur les épaules par rapport à différents risques, dont récemment celui lié aux attentats : « de votre choix dépendra la vie ou la mort de 30 à 37 enfants au minimum ».

 

 

Actuellement en burn out et suivie par une psychiatre, alors qu'elle était entrée il a quelques années en pleine forme et enthousiaste dans ce métier, elle ne peut plus retourner dans son établissement. Le simple appel d’une secrétaire lui provoque des symptômes de stress (montée de tension, augmentation du rythme cardiaque, etc)

 

Elle envisage une reconversion professionnelle: APRES PROF lui a proposé de l'y accompagner.